• 1er février, de Goulimine à Tafraoute

     Ce matin je voulais prendre un taxi, mais ils ne sont arrivés qu’à 9h30 et nous avions décidé d’aller à Goulimine en camping car. Nous suivons nos voisins de camping jusqu’au parking du amrché où j’ai la chance qu’un camping car s’en va.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

                                            en route vers le marché

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    Première chose en arrivant, Monique négocie un collier avec un Sarahoui.

    Le marché est assez important avec un monde fou.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    le chameau souriant

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    celui-ci aussi est souriant, il a de balles dents

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    le troupeau de dromadaires

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les chèvres

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les chameaux

    Les dromadaires d’un côté, les chèvres d’un autre et les moutons et les bovins. C’est assez hépique de voir comment ils font monter les vaches dans leur charrettes ! Pour les moutons et les chèvres, c’est quand même plus facile. Comme Marie-Reine nous a écrit sur le blog, il faut voir les dents pour leur âge, j’ai pris de belles photos de dromadaires souriants.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    le marché aux légumes

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    Monique fait ses courses

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les dindes

     

    Nous allons ensuite au marché contigu aux fruits et légumes et viandes. De très beaux légumes pas chers. Des dindes de 20 kg. Des chèvres et des lapins, poulets qui attendent d’être abattus puis dépecés ou déplumés. Il y a un monde fou, mais tout se passe bien, chacun fait son marché.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les amandiers en fleurs

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les oueds manquent d'eau

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

     

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    paysages

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

     

    un village

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

     

     

     

    Nous partons ensuite pour Tafraoute et décidons de prendre la route par la montagne pour les paysages. Nous évitons les grands axes et passons par Bouizakarne, puis Timoulaye et là, deux solutions, nous prenons la plus courte, mais nous ne savions pas qu’il y avait des travaux ! Nous passons donc par la T104 et la R104, Ifrane, Tiffermit, Had Tahala, puis Tafraoute. Dans ce sens, çà passe, mais dans l’autre sens, je ne serai pas passé. Il y a des travaux sur plus de 40 km et donc un peu de piste et des gros graviers sur la route défoncée. A certains endroits je n’aurais pas pu monter la côte. Les paysages sont magnifiques, des amandiers en fleurs, des montagnes, des villages avec de jolies maisons. En arrivant à Tafraoute, les filles sont très voilées et habillées d’un fin drap noir de la tête aux pieds.

     

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    retour du travail

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    Nous nous arrêtons au premier camping, le Tazkat. Il reste quelques places et il y a deux autres campings près de la ville bien remplis.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    comme partout la colombe représente la paix

    Nous allons faire un tour en ville à 1 km. Très jolie ville, bien propre, bien décorée et les gens se promènent, c’est le samedi soir. Les filles disent à Monique que c’est leur jour de congé, elles se promènent, elles vont aller au restaurant pendant que les maris gardent les enfants. Ensuite elles regagneront leur foyer.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    les boutiques de babouches

    Nous admirons les boutiques de babouches car Trafaoute est la ville des babouches et demain nous viendrons nous approvisionner. Nous rentrons au camping, il fait 11°, il faut dire que nous sommes à 1010 mètres d’altitude.

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    tafraoute centre

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

    1er février, de Goulimine à Tafraoute

     

    nous pouvons admirer le magnifique coucher de soleil et la couleur rouge sur les rochers et la montagne.

    Il fait un peu plus froid qu’à Goulimine, la porte du sahara. Demain repos, promenade.


  • Commentaires

    1
    Marie-Reine
    Dimanche 2 Février 2014 à 09:21

    Merci d'avoir pensé à moi ! Pour ce qui est des courses, ça change de l'inter... (même rénové !) Mais les amandiers en fleurs ressemblent à s'y méprendre  à nos arbres givrés. Il faut dire que je cherche mes lunettes depuis un moment ! Bonne continuation.

    2
    Yves
    Dimanche 2 Février 2014 à 09:22

    Quel plaisir de découvrir ces magnifiques photos accompagnées de textes nous permettant de mieux apprécier toutes ces scènes de la vie quotidienne de ce peuple chaleureux. Encore.......Bonne route.  

    3
    jean luc
    Dimanche 2 Février 2014 à 19:09

    tres tres beau ca donne envie   bonne continuation a vous deux

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :